Follow by Email

jeudi 25 novembre 2010

Un professeur suspendu à Manosque

Sommes nous en régime totalitaire? On peut légitimement poser la question à la suite de la suspension administrative d'un professeur de Manosque qui a fait passer une vidéo montrant ce qu'est un avortement

Un professeur doit montrer la réalité des faits. Les élèves, le public peut alors se prononcer, même contre les idées que nous défendons. C'est cela ne pas être en régime totalitaire...

Par ailleurs, "cachez ce crime que je ne aurais voir". Quelle stupidité dans les propos de cette parente d'élève: on n'a pas pu regarder la vidéo jusqu'à la fin...La vidéo ne peut pas ne pas traumatiser des adolescents en construction,.mais ils doivent pouvoir choisir leur sexualité et s'ils pratiqueront avortement et "contraception"....

Il est vrai que sous le matraquage des nouveaux Gobbels qui règnent dans les médias, il est parfois difficile à de pauvres citoyens sous perfusion télévisuelle de se rendre compte de leurs propres contradictions, du servage intellectuel de ceux qui se croient libres ( le "top" du totalitarisme).

Félicitations au très dynamique mouvement France Jeunesse Civitas d'avoir relayé l'information dans son excellent blog, et au tous aussi excellent blog e-deo d'avoir relayé l'information.

Alors que faire?

Peut-être une action de téléphonie en direction du Lycée?

Il faut "taper" plus haut:
- cabinet du recteur d'Aix Marseille: 0442917104;
- pour ne pas dire au bureau du cabinet du ministre de l'éducation nationale (lettres de protestation) qui donne les ordres aux grands commis qui se couchent pour avancer encore:
Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07
(accueil téléphonique ministère)



video video

samedi 20 novembre 2010

19/11/2010 – 19h00

ROME La laïcité à toutes les sauces énerve Benoît XVI. Pour le souverain pontife, la laïcisation accélérée des sociétés européennes risque de « détruire la liberté religieuse en se proposant comme une vraie dictature », a constaté le pape aujourd’hui au Vatican, lors d’une journée de réflexion avec les cardinaux du monde entier.

« Nous nous trouvons dans un moment difficile pour la liberté d’annoncer la vérité de l’Évangile et les grands acquis de la culture chrétienne », a confié Benoît XVI, en présentant les thèmes de la matinée : liberté religieuse et importance de la liturgie.

Les cardinaux ont évoqué aussi les « graves difficultés que l’Église rencontre dans la défense des valeurs fondées sur les droits naturels, comme le respect de la vie et de la famille », ainsi que le problème de « liberté religieuse dans les pays musulmans
».
[ origine: http://fr.novopress.info]

mercredi 10 novembre 2010

Jeudi 11 novembre à 16h00 au cimetière d'Igny-Comblizy


- Pour que nos morts reposent en paix dans l'attente de la résurrection;
- pour que la Croix du Christ veille sur eux;
- pour que la prière des vivants vienne au secours des âmes du Purgatoire;
- pour que cessent ces profanations anti-chrétiennes.
Cérémonie organisée par les prêtres de la Fraternité St PieX
Prieuré Notre-Dame de fatima
3, rue Charles Barbelet
51360 Prunay
tel. 03 26 61 70 71

lundi 8 novembre 2010

Profanations anti-catholiques : Il est temps de crier notre indignation !

Les profanations contre les tombes, les calvaires et les lieux de culte catholiques se multiplient ces derniers temps, au milieu de l’indifférence des autorités et des médias, intéressés uniquement par ce qui touche les juifs ou les musulmans.

Le Ministère de l’Intérieur a recensé, à la date du 3 novembre dernier, un total de 485 profanations en France depuis le début de l’année, qui concernent soit des cimetières soit des lieux de culte. L’immense majorité de ces profanations (85 %) s’en prend aux symboles et aux lieux de culte catholiques.

Parmi les faits les plus récents, citons :

  • Le caillassage des fidèles assistant à la messe du 2 novembre à Carcassonne. Deux jeunes gens se sont introduits dans l’église durant la messe, ont lancé sur l’assistance des cailloux et des projectiles avant de prendre la fuite.

  • La profanation du Saint Sacrement dans l’église Saint-Laurent de Billière, près de Pau (Pyrénées Atlantiques), le 29 octobre. Le tabernacle a été forcé et les hosties consacrées qu’il contenait ont été éparpillées sur le sol. Le maire, Jean-Yves Lalanne, a osé déclarer à cette occasion : « C’est une incivilité, un acte de petite délinquance » !

  • Tous près de Reims, dans la Marne, dans le cimetière d’Igny-Comblizy, ce sont 127 tombes, oui, vous avez bien lu : 127 tombes, qui ont été profanées dans la nuit du 23 au 24 octobre (61 stèles ont été brisées ou renversées, 66 endommagées). Un jeune homme de 15 ans a été arrêté. Le substitut du Procureur s’est empressé de déclarer : « Il n’y a aucune connotation religieuse ni raciste. La piste de l’alcoolisation semble la plus probable ». Evidemment, il ne peut s’agir que d’un banal fait divers, à relater à la page des chiens écrasés, car il s’agit de profanations anti-catholiques. Le maire, Michel Rifflard, reste dubitatif : comment un adolescent de 15 ans, décrit comme gringalet, aurait pu seul détruire et endommager un si grand nombre de stèles ?

Avez-vous entendu parler de ces faits graves dans les journaux ou sur les ondes ? Très probablement non : ces faits ne sont exposés que dans des petits entrefilets de la presse régionale. Seuls des blogs comme Indignations réalisent le travail courageux de les recenser.

Avez-vous entendu des déclarations indignées de nos hommes politiques, du Président de la République, du Ministre de l’Intérieur, du Préfet ? Rien. Silence assourdissant. Ce ne sont que des croix que l’on brise, des hosties que l’on profane, des sépultures de chrétiens que l’on viole.

La fréquence de ces profanations augmente et rien n’est fait pour arrêter cette spirale de la haine anti-chrétienne. Les groupes satanistes prolifèrent (le festival de musique rock sataniste dénommé Hellfest, la fête de l’enfer, est financé par le Conseil Régional des Pays de la Loire), les grands medias adoptent une ligne de plus en plus anti-cléricale et haineuse envers l’Eglise catholique, les populations musulmanes se radicalisent et on rejette les signes chrétiens encore présents dans la société, comme le simple fait de mettre un sapin de Noël dans un lieu public.

Nous crions notre indignation devant ces attaques insupportables et répétées qui atteignent tout ce que nous avons de plus sacré : le respect dû à nos morts, la croix du Christ, les images de Notre-Dame et des saints, les églises et, au-dessus de tout, les hosties consacrées. Nous exigeons des pouvoirs publics qu’ils fassent leur travail pour assurer aux catholiques et à leurs lieux de culte la sécurité et le respect.

N’hésitez pas à faire connaître au Préfet du Département votre indignation, notamment au sujet des profanations du cimetière d’Igny-Comblizy. Si nous ne faisons rien, demain, ce sera votre église qui brûlera et les tombes de vos ancêtres qui seront profanées.

Pour notre part, nous avons transmis la lettre suivante ( cliquez sur les deux mots en bleu précédents).

Rejoignez-nous, et au plan national, venez militer au sein de Civitas et Civitas jeunes.





vendredi 15 octobre 2010

Mise en ligne du Bulletin de veille législative de Civitas



Bulletin de veille législative

Déceler dans les projets ou propositions de lois et dans les travaux correspondant à leur préparation les textes de nature à avoir une incidence notable en matière politique dans le domaine de l'ordre naturel, des principes chrétiens, des libertés publiques et de l'expression du pays réel .

n° 9 – 9 octobre 2010

Le bulletin de veille n° 8 signalait que la fin de l'année s'annonçait bien remplie pour les parlementaires, avec un programme de travail déjà annoncé par décret du 27 juillet 2010 portant convocation du parlement en session extraordinaire le 7 septembre .

De premières remarques et recommandations sur la vigilance à avoir non seulement sur les textes prévus, mais aussi sur leur mise en œuvre, ont déjà été exprimées dans le bulletin de veille précité.

Il est à nouveau souligné ici qu'il y a lieu d'être particulièrement attentif au projet de loi de révision des lois de bioéthique dont l'examen par le Parlement n'est pas annoncé, mais qui, selon le rapport de Jean LEONETTI, enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 3 février 2010, était annoncé pour la fin de cette année. Il est probablement encore en examen au niveau des cabinets ministériels.

Au regard des discussions passées et en cours, relatives aux projets et aux propositions de loi actuellement examinés par les parlementaires, l'attention des destinataires est appelée dans ce bulletin sur les textes suivants:

1) Projet de loi relatif à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité1

Le texte présenté par le gouvernement, dont on a souligné qu'il poursuit la politique immigrationniste menée depuis plus de 40 ans2, a fait l'objet d'amendements introduits par le gouvernement lui-même et par la commission des lois. Ils vont dans le bon sens.

Les parlementaires, théoriquement (juridiquement ) sans mandat imparatifs (article 27 de la Constitution)3, ont cependant une indépendance relative au regard de la solidarité gouvernementale et surtout de l'importance de l'appareil des partis qui font les investitures. Ces amendements sont-ils fait pour éviter de donner le tableau de députés "aux ordres", d'une possibilité d'une représentation nationale par les grands partis au pouvoir qui pourrait défendre une politique moins délétère que celle menée depuis 40 ans4? Sont-ils la marque d'une vraie et possible réaction? Quelle que soit l'explication, qui peut d'ailleurs s'inscrire entre les deux hypothèses, retenons que le texte initial a été avantageusement durci sur cetains points:


Principaux amendements adoptés par la commission des lois :


" Article 1er A
Bilan triennal, assorti d'un débat au Parlement, de la politique migratoire française (Disposition introduite à
l'initiative de Mme Sandrine Mazetier, SRC, Paris, et des membres du groupe SRC)

Article 2
Renforcement des exigences de maîtrise linguistique pour être naturalisé Français (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur)

Article 3 bis (nouveau)
Extension des motifs de déchéance de nationalité française aux personnes condamnées pour meurtre ou violences ayant entraîné la mort dans intention de la donner commis contre des dépositaires de l'autorité publique (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement)

Article 3 ter (nouveau)
Allongement à trois ans des délais permettant le retrait de nationalité (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur)


Article 17 A (nouveau)
Valeur législative donnée à la disposition qui précise les conditions de droit au séjour de moins de 3 mois d'un ressortissant européen en France « tant que les intéressés ne deviennent pas une charge déraisonnable pour le système d'assistance sociale » (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement)

Article 17 ter (nouveau)
Conditions de délivrance de la carte de séjour « étrangers malades » : annulation des effets d'une jurisprudence du Conseil d'Etat du 7 avril 2010 (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur)5

Article 21 ter (nouveau)
Sanction pénale des « mariages gris » (mariages fondés sur une tromperie volontaire de l'étranger sur ses sentiments et son intention matrimoniale aux dépens de son conjoint, abusé dans sa bonne foi) : 7 ans de prison et 30.000 euros (Disposition introduite à l'initiative de Claude Goasguen, UMP, Paris, et Jean-Paul Garraud, UMP, Gironde)


Article 23
Obligation, sauf raison humanitaire, de notifier une interdiction de retour sur le territoire français à un étranger qui s'y est maintenu au-delà du délai de départ volontaire (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur)

Article 25
Elargissement des possibilités d'éloignement d'un ressortissant européen du territoire français, même dans le cas où il y séjourne moins de 3 mois, en cas « d'abus de droit » (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement)

Article 49
Extension, aux étrangers présents depuis plus de 3 mois en France, de la possibilité de les reconduire à la frontière si leur comportement menace l'ordre public ou s'ils y exercent une activité salariée sans autorisation (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement
)

Article 57 B (nouveau)
Exonération de sanction pour les employeurs de bonne foi, susceptibles d'être pénalement poursuivis pour des recrutements illégaux du seul fait du comportement des salariés concernés, notamment en cas d'usurpation d'identité ou de fraude documentaire (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur)

Article 75 bis (nouveau)
Dépôt des demandes d'aide médicale d'État (AME) auprès de la seule caisse primaire d'assurance maladie du lieu de résidence (Disposition introduite à l'initiative du Rapporteur) "

2) Projet de loi sur la production de viande6

Surprise très agréable que ce texte qui souligne le problème de l'absence de traçabilité des conditions d'abattage des animaux, avec de la viande obtenue sans étoudissement des animaux et pour un motif rituel mise en vente sans moyen de contrôle à des consommateurs qui ne relèvent pas de la pratique religieuse concernée7 et qui par ailleurs voudraient que les mesures en faveur des animaux soient mises en oeuvre.

Certes comme souvent en France, par manque de courage, par inconséquence et afin de respecter toutes les convictions, ou une bonne part de celles-ci8 la mesure est bâtarde: le principe est l'étourdissement des animaux pour l'abattage, mais avec des exceptions pour les cultes selon lequels les animaux doivent être tués selon un certain rituel...On conjuque alors la réglementation communautaire dont le principe est l'interdiction de la souffrance animale et les demandes de ces dites minorités dont le rapport avec l'animal est resté inchangé depuis plus de mille ans9.

Le rapport de présentation indique:

« L’article 1er prévoit, tout d’abord, que les dérogations accordées aux abattoirs soient limitées aux seuls besoins découlant de la pratique religieuse. Un quota serait fixé chaque année, par un décret pris en Conseil

4 Rapport du Groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux rédigé à la la demande de la

Commission concernant les aspects de bien-être des méthodes d’étourdissement et de mise à mort des

animaux. Autorité européenne de sécurité des aliments -AHAW/04-027, adopté le 15 juin 2004. Ce décret ne pourrait néanmoins être pris qu’après avis des autorités religieuses compétentes.

Afin de donner au dispositif une certaine efficacité, il est prévu que les abattages effectués en dehors des autorisations prévues par le décret, c’est-à-dire de manière non réglementaire, seront assimilés à des actes de cruauté envers les animaux, au sens de l’article L. 521-1 du code pénal. Cette infraction sera donc punie des mêmes peines (article 2).

Directement inspiré de la résolution législative précitée du Parlement européen, le texte prévoit en outre l’obligation pour les distributeurs de viande, qu’il s’agisse des grandes surfaces ou des détaillants, d’indiquer clairement par voie d’étiquetage ou d’affichage, le mode d’abattage de l’animal dont provient leur viande. La présence sur un même étal de deux types de viandes différentes devra être matérialisée, par une information claire et distincte, afin d’éviter toute confusion dans l’esprit du consommateur (article 3).

La proposition de loi renforce également les obligations actuelles en matière d’étiquetage. Elle ajoute à l’article L. 214-1 du code de la consommation, outre l’origine, l’espèce ou la composition nutritionnelle, l’obligation de préciser le mode d’abattage de l’animal (article 4).

Non seulement le contrevenant pourra encourir la contravention actuellement en vigueur, en cas de tromperie du consommateur pour non-respect des règles d’étiquetage, mais il pourra aussi se voir infliger

deux nouvelles sanctions :

d’une part, la complicité pour sévices graves et actes de

cruauté envers les animaux, au sens de l’article L. 521-1 du code pénal

(article 5),

d’autre part, en cas de récidive pour non-respect des règles d’étiquetage, soit l’interdiction temporaire ou définitive pour l’établissement de vendre de la viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement, soit la fermeture de tout ou partie de l'établissement ou l’arrêt d’une ou de plusieurs de ses activités. Cette

mesure de police sera prise par le préfet (article 6)... ».

Il convient en effet de responsabiliser aussi bien les abattoirs, en amont de la chaîne de production, que les distributeurs, en aval et en relation directe avec le consommateur final ».

Il conviendra pour nous d'être particulièrement vigilant à la mise en œuvre de ce texte. Le consommateur non musulman ou non pratiquant du judaïsme n'a pas à aider à son insu, obligatoirement et, souvent contre ses convictions, l'écoulement de morceaux de viandes halal ou casher10 qui seraient moins consommés par ceux qui cherchent un respect rituel, au regard de leurs habitudes de consommation.

Pour ce qui est de la France, le problème concerne essentiellement en France la viande halal, mais il en est par exemple autrement aux Etats-Unis.

Il sera particulièrement opportun, comme cela a été indiqué lors de la session Civitas de Châteauroux du 27 au 30 août 2010, de travailler, en ce domaine qui touche à l'islamisation de la France, en étroite liaison avec diverses associations sensibilisées sur un créneau11, notamment, pour cette question, avec les associations et fondations de protection des animaux12.

3) Proposition de loi ses sénateurs communistes « visant à garantir l’indépendance du Président de la République et des membres du Gouvernement vis-à-vis du pouvoir économique »13.

Il s'agit d'interdire que certains avantages, financiers ou en nature, de façon directe ou indirecte, ne soient donnés aux parlementaires, aux membres du gouvernement ou encore, au Président de la République par une personne morale et de rendre leur déclaration obligatoire en cas d'un montant de don annuel par des personnes morales supérieur à 4600 €.


4) Proposition de loi constitutionnelle « pour une République décente »14 par le groupe socialiste

Article unique:

Le premier alinéa de l’article 23 de la Constitution est complété par une phrase ainsi rédigée :

« Une loi organique précise les autres fonctions dont l’exercice est

incompatible avec celle de membre du Gouvernement ».

L'exposé des motifs précise: « ...pour le Général de Gaulle, il n’aurait pas été envisageable qu’un ministre soit choisi par son parti, et encore moins, qu’une fois nommé, il continue à y exercer une position dirigeante. Mais l’esprit de nos Institutions s’est affaibli et il convient que la lettre y supplée désormais. Le Premier ministre s’est récemment retranché le silence des textes pour justifier le cumul par son ministre du Budget, de ses fonctions avec celles de trésorier du parti majoritaire. Il convient donc de faire en sorte que la loi préserve ce que l’éthique ne suffit plus à contenir ».

Voilà quelques uns des projets ou propositions de loi qui figurent dans le calendrier des parlementaires et qui méritent probablement une attention particulière. La mention d'autres textes pourrait être également être faite ici; le choix n'en est pas fait pour essayer d'aller à ce qui semble l'essentiel.

Jean-Claude PHILIPOT

( Chef du cercle Civitas de Reims)

Chargé, par l'Institut Civitas de la veille législative nationale.

____________________

1http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-pdf/2814_reporte.pdf

2cf. extrait du compte rendu du conseil des ministres cité dans le bulletin n°8

4Il y a incontestablement un jeu de rôles dans notre démocratie occidentale. Il est destiné à laisser croire que nous sommes dans une démocratie effective.

5Le Conseil d'Etat avait en effet considéré en avril dernier qu'un étranger malade pouvait invoquer à l'encontre d'un arrêté de reconduite à la frontière le fait qu'il ne disposait pas de ressources suffisantes pour accéder aux soins dans son pays d'origine et ne se trouvait pas simplement dans l'impossibilité d'avoir accès aux dits soins au regard de leur inexistence dans leur pays, avait droit à une carte de séjour temporaire. Il allait au-delà des dispositions plus que généreuses de l'article L-3113-11, alinéa 11 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile alors qu'on sait que ces étrangers sont alors, sauf rares exceptions, soignés aux frais de la sécurité sociale française par ailleurs en déficit et qui rembourse désormais moins de prestations aux Français...
Un amendement voté dans la nuit du 5 au 6 octobre a donc introduit la notion de «disponibilité (du traitement, ndlr) dans le pays» qui si elle est avérée, suffit pour ne pas délivrer ou ne pas renouveler une carte de séjour aux «étrangers malades».

7 Le rapport de présentation précise « Ainsi, en 2008, la Direction générale de l’alimentation estimait qu’en France 12 % des bovins et 49 % des ovins étaient tués sans étourdissement, selon des rituels religieux, tandis que les pratiquants musulmans et juifs ne représentent que7 % de la population française... »

8Celles qui ne font l'objet d'aucune sollicitude, ou seulement, parfois, au plan médiatique pour aller à la pèche aux voix (cas de la récente visite du Pape par le Président de la République), étant celles des catholiques...

9D'autres pays sont plus conséquents et courageux, comme la Norvège, de la Suède, de la Suisse, de l’Islande et plus récemment de l’Autriche

10Il est souligné ici, qu'au -delà de la présentation du texte, le problème concerne essentiellement en France la viande halal

11Pour ce qui est de la problématique de l'aide au financement public de la construction des moquées avec des associations assurant une veille sur les dépenses publiques ( comme « Contribuables Associés » et « Observatoire des Subventions »)

12Comme la fondation Brigitte Bardot

dimanche 25 avril 2010

Nous avons moins de 48h pour faire reculer la chaîne publique. Mobilisons-nous et inondons-les de protestations (protester prend moins de 30 secondes). 

Nous nous associons à la campagne de protestation.

Voici le texte, ci-après, qui sera envoyé automatiquement de l'adresse de l'internaute à la direction de France Télévisions, à CAPA, aux députés et aux sénateurs membres des commissions "culture" de chaque chambre et au CSA ! lorsque vous "cliquerez".

Remplissez et envoyez.

Monsieur le Président,
 
Suite aux révélations de Daniel Hamiche, porte-parole du réseau Riposte catholique, à propos de l'émission des « Infiltrés » intitulée « À l'extrême droite du Père » et programmée pour ce mardi 27 avril, je vous prie de tout mettre en œuvre pour sursoir à cette diffusion afin de permettre qu'un véritable débat contradictoire s'instaure sur les allégations de ce reportage avant qu'il soit diffusé. D’autant plus que le débat enregistré ne présente aucun intérêt dans l'exacte mesure où il ne met pas en présence sur le plateau les protagonistes publiquement incriminés dans le reportage et les journalistes déguisés qui l'ont réalisé.
 
La déontologie de cette émission a déjà été contestée, à maintes reprises. Il n'est, en effet, pas admissible que des journalistes mentent éhontément sur leur profession dans le but de faire trébucher leurs interlocuteurs : c'est en violation flagrante de la Charte de la profession.
 
Mais il est plus scandaleux encore que le service public de l'audiovisuel, financé par la redevance, c'est-à-dire par nos impôts, paie de soi-disant journalistes dont l'identité n'est même pas avérée, pour mener des provocations antisémites devant de jeunes mineurs. Cela a un nom : incitation à la haine raciale. Et cela a une sanction pénale : 7 ans de prison et 150 000 euros d'amende, lorsque l'on y provoque un mineur en milieu scolaire. Le discours de l'agence Capa ferait presque du “journaliste” infiltré un héros ; mais, en français, cela s'appelle un criminel.
 
J'ajoute qu'il s'agit d'une odieuse caricature du catholicisme traditionnel comme des écoles catholiques hors contrat qui réprouvent ces propos monstrueux que le Magistère de l'Église a toujours réprouvés.
 
Je refuse catégoriquement que mes impôts servent à financer une telle charge anti-catholique et une telle apologie du crime. Aussi vous prié-je, Monsieur le Président, de bien vouloir sursoir à la diffusion de cette émission.

PRENOM NOM

PS : par courtoisie, je vous informe que j'adresse copie de ce courriel aux diverses instances de tutelle, politiques et administratives, du service public d'audiovisuel. MESSAGE PERSONNEL





vendredi 23 avril 2010

Dossier "les infiltrés"-attaques contre les catholiques traditionalistes de Bordeaux
Exclusif : la déclaration de l’abbé Louis-Numa Julien de la paroisse Saint-Éloi à Bordeaux ou la dénonciation d’une manipulation

Il y en a assez des provocations et manipulations mises en oeuvre par les médias français.

Il y en a assez de ces pièges de flic, digne de la Gestato ou du KGB de se faire dicter ce qu'il faut penser, dire ou ne pas dire.

Attention Messieurs les nouveaux inquisiteurs, l'excès de vertu (même éventuellement la meilleure), rendu obligatoire, pourrait un jour réveiller le rebelle, le révolté, le résistant qu'il y a encore dans notre peuple et arriver au résultat inverse de celui actuellement poursuivi par les représentants du pouvoir.

mardi 20 avril 2010

Solidarité face à la désinformation anti-catholique

Sommes-nous dans une démocratie ou dans un de ces états totalitaires, tels qu'il en existait avant la deuxième guerre mondiale et comme il en existé après, en Europe de l'est avant les années 1990, ou comme il en existe aujourd'hui encore, notamment en extrême orient et à Cuba?

Non. Nous sommes dans une démocratie aux méthodes totalitaires douces...Ce ne sont plus les policiers qui viennent arrêter nuitamment les opposants au régime qui seront traînés avec des pièces à charges constituées de délit de pensée ou de pseudo trahison de l'Etat fabriquées de toutes pièces.

Nous sommes dans un pays où les journalistes font le travail d'une police politique digne des régimes précités, voire de procureurs aux ordres, puis livrent leur proie à une justice dont l'indépendance est très relative et qui doivent appliquer des textes de loi rédigés pour imposer un modèle sociétal jusque dans le cerveau du citoyen.


On procède alors à un lynchage médiatique comme cela est essayé contre une école catholique traditionaliste de Bordeaux ainsi que contre le mouvement politique bordelais Dies Irae, non confessionnel, mais dirigé par des catholiques de conviction qu'il fallait salir au regard de ce catholicisme que les francs-maçons et leurs alliés exècrent. C'est alors l'émission "les infiltrés".

Parfois cependant les catholiques relèvent la tête et décident de se défendre. Nous saluons ici ce qui est le seul choix possible face à ces chacals.

On se reportera notamment sur ce dossier aux quelques liens suivants:

http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/04/rance-2-la-petite-cha%C3%AEne-qui-ment.html

http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/04/mathieu-maye-un-ancien-du-fnj-obs%C3%A9d%C3%A9-par-les-juifs-.html

http://www.dies-irae.fr/actualites-n141-les-infiltres-de-france-2-une-provocation-en-service-commande.html.


http://www.mondeetvie.com/article-l-emission-par-laquelle-le-scandale-arrive-
48946133.html


http://www.riposte-catholique.fr/?p=6498



samedi 27 mars 2010



Nous reprenons l'appel du secrétaire général de Civitas


" Entendez cet appel : le 9 mai 2010, grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d’Arc

Civitas lance un appel solennel à tous les Français afin que le 9 mai prochain, à 15h, ils viennent nombreux honorer à Paris la Sainte Patronne de la France.

Rappelons-nous que le deuxième dimanche de mai est le jour officiellement institué par l’Etat français pour fêter cette héroïne. Rappelons-nous l’époque où des foules immenses venaient au pied de sa statue se souvenir de la Sainte de la Patrie.

A l’heure où l’on se perd en considérations sur l’identité nationale, quelle meilleure illustration de celle-ci enseigner à nos enfants que la vie de Sainte Jeanne d’Arc, exact contrepied des défauts qu’il nous faut éviter et admirable synthèse des vertus qu’il nous convient de pratiquer ?

D’emblée précisons, d’une part que notre démarche ne vise nullement à concurrencer un quelconque autre hommage à Sainte Jeanne d’Arc, d’autre part qu’elle ne demande à ses participants aucune allégeance à un quelconque mouvement. Il ne s’agira pas non plus de marcher derrière des banderoles de Civitas : le drapeau du jour sera celui frappé aux armes de Sainte Jeanne d’Arc. C’est ce drapeau (présent sur place en centaines d’exemplaires) qui forgera l’unité des participants à cette journée. Dans ce souci de pérenniser l’hommage annuel à Sainte Jeanne d’Arc, Civitas entend simplement jouer un rôle d’organisation et de coordination de façon à permettre à tous les Français de se retrouver autour de ce modèle édifiant pour chacun de nous.

Jeanne, patronne de la France

Soyons d’humbles et fidèles héritiers de Sainte Jeanne d’Arc. Déjà les Français du XVème siècle n’ont connu la victoire contre l’envahisseur qu’en suivant la jeune paysanne de Domrémy. Et l’Eglise, en donnant Jeanne pour patronne à la France, nous la propose comme un modèle tout particulier à imiter. Le spectacle de la jeune sainte constitue le meilleur entraînement pour réagir contre le manque de persévérance dans les combats. En effet, cette faible fille de Lorraine a donné l’exemple d’une extraordinaire endurance en faisant face hardiment aux innombrables difficultés physiques, morales et politiques rencontrées, entraînant roi et capitaines à une lutte incessante.

De Sainte Jeanne d’Arcà Sainte Thérèse de Lisieux

Aujourd’hui, face à tant de sources d’inquiétudes secouant notre société et semblant humainement insurmontables, l’exemple de Sainte Jeanne d’Arc montre comment il est nécessaire d’ajouter à la prière – ô combien indispensable – une action efficace, persévérante et ardente. Il faut souligner combien la campagne de Jeanne d’Arc avait inspiré la contemplative Sainte Thérèse de Lisieux, qui parlait de sa « sœur chérie » à propos de la sainte guerrière pour laquelle elle avait une profonde admiration.

« C’est ainsi qu’en lisant les actions patriotiques des héroïnes françaises, en particulier celle de la Vénérable Jeanne d’Arc, j’avais un grand désir de les imiter… » (Manuscrits autobiographiques – éditions du Carmel de Lisieux)

Le souci du Biencommun

Il y a dans sa mission toute la poésie primitive de l’épopée. Elle est à elle seule tout le roman de chevalerie dont l’imagination du Moyen Âge s’était enchantée, avec son triple élément de grâce féminine, d’héroïsme et de religion. On trouve chez elle la spontanéité qui se remarque chez les êtres de génie mais aussi la simplicité dans les dons extraordinaires. Elle incarne à merveille la droiture et le désintéressement. Elle est préservée du vice subtil de la vaine gloire.

A une époque où il faut tout reprendre à la base, on comprendra notre insistance à honorer la sainte de la Patrie. En effet, à l’accomplissement des tâches temporelles sont directement ordonnées les vertus qui nous font tragiquement défaut aujourd’hui : les vertus naturelles ou morales qui ont pour finalité le bien commun, le bien de la civilisation, vertus qui ont brillé d’une façon particulièrement sensible dans la vie de Sainte Jeanne d’Arc.

Le 9 mai prochain, tous présents pour honorer Sainte Jeanne d’Arc !

Alain Escada, Secrétaire général de l’Institut Civitas "


Allez sur le site dédié à cet hommage:

_____________________________________________________________________


On étudie la possibilité de l'affrètement d'un car avec un départ à Reims pour cet hommage qui a lieu à 15h à Paris.

Prenez contact avec Jean-Claude PHILIPOT à l'adresse électronique de l'association:
am.christianisme.et.societe@gmail.com
ou téléphonez au numéro suivant ( téléphone dédié: 06 04 42 16 65)


mercredi 24 février 2010

Résolution du PS sur la famille votée par l'Assemblée nationale

L'AMCS n'est liée à aucun parti. Elle entretien cependant des relations avec les rares partis, les mouvements, associations, les sites et blogs internet qui se réclament de la civilisation chrétienne et entendent que la société ne rompe pas avec ce socle essentiel de l'identité française et européenne.

Dans ce cadre, nous reprenons  le communiqué de presse (mercredi 24 février 2010)  de Carl Lang, Président du Parti de la France (http://www.parti-de-la-france.fr) ci-après que nous venons de recevoir:


 Préservons nos familles !


462 députés, UMP et gauche confondues, ont voté la proposition de résolution du parti socialiste visant à aligner le droit français de la famille sur celui des Etats membres de l'Union européenne les plus laxistes comme les Pays-Bas, qui ont légalisé les mariages "homosexuels" et les familles "homo-parentales".
 
Ce vote illustre, d'une part, la collusion idéologique entre l'UMP et la gauche, d'autre part, la nocivité d'une Europe de Bruxelles qui, en détruisant la souveraineté de la France, porte atteinte à un des fondements de notre société : la famille.
 
Le Parti de la France et Carl LANG rappellent que la famille fondée sur l'union d'un homme et d'une femme ne pourra s'épanouir que dans une Europe respectueuse des souverainetés nationales et des valeurs chrétiennes de notre civilisation.

  

mardi 23 février 2010

Le site http://e-deo.typepad.fr donne l'information suvante: