Follow by Email

mercredi 24 février 2010

Résolution du PS sur la famille votée par l'Assemblée nationale

L'AMCS n'est liée à aucun parti. Elle entretien cependant des relations avec les rares partis, les mouvements, associations, les sites et blogs internet qui se réclament de la civilisation chrétienne et entendent que la société ne rompe pas avec ce socle essentiel de l'identité française et européenne.

Dans ce cadre, nous reprenons  le communiqué de presse (mercredi 24 février 2010)  de Carl Lang, Président du Parti de la France (http://www.parti-de-la-france.fr) ci-après que nous venons de recevoir:


 Préservons nos familles !


462 députés, UMP et gauche confondues, ont voté la proposition de résolution du parti socialiste visant à aligner le droit français de la famille sur celui des Etats membres de l'Union européenne les plus laxistes comme les Pays-Bas, qui ont légalisé les mariages "homosexuels" et les familles "homo-parentales".
 
Ce vote illustre, d'une part, la collusion idéologique entre l'UMP et la gauche, d'autre part, la nocivité d'une Europe de Bruxelles qui, en détruisant la souveraineté de la France, porte atteinte à un des fondements de notre société : la famille.
 
Le Parti de la France et Carl LANG rappellent que la famille fondée sur l'union d'un homme et d'une femme ne pourra s'épanouir que dans une Europe respectueuse des souverainetés nationales et des valeurs chrétiennes de notre civilisation.

  

mardi 23 février 2010

Le site http://e-deo.typepad.fr donne l'information suvante:

samedi 20 février 2010

Non à la scandaleuse résolution proposée au parlement le 23 février

Courrier électronique transmis ce 20 février 2010 aux députés de la Marne (Mme Catherine VAUTRIN, M. Jean-Claude THOMAS, M. Bruno BOURG-BROC, M. Charles de COURSON et Arnaud ROBINET. Texte également transmis en ligne  (sur son portail internet)  à M. Armand MARTIN


Madame le Député, Monsieur le Député,

Selon certaines informations (clic gauche  sur le titre), la proposition de résolution du Parti Socialiste touchant au droit de la famille, soumise au vote de l'Assemblée nationale mardi 23 février,  visant à « aligner le droit français sur le droit des États membres de l'Union européenne les plus progressistes dans chaque domaine du droit de la famille devrait être  votée par l'actuelle majorité à l'exception de quelques rares députés.

Cette proposition de résolution est irresponsable. Elle livrerait sans conditions ce qu’il nous reste de souveraineté aux expériences européennes les plus destructrices en matière familiale.

Cette proposition est inacceptable au plan national (scandaleuse abdication de la souveraineté nationale, par ailleurs devant les pays aux législations les plus éloignées des valeurs traditionnelles ( le terme de "progressiste", qui recouvre pour les hommes de droite les plus conscients de la manipulation par les mots, toute une conception  inspirée des marxistes,  est un terme piégé: qui n'est pas pour le progrès? mais lequel?)

Cette proposition de résolution est également dangereuse. Elle menace des repères familiaux essentiels en dépossédant les Français de leur autonomie dans un domaine qui leur tient particulièrement à cœur. Ce sont les Français qui, sur ces sujets essentiels, devraient être consultés, au lieu d'être soumis aux législations adoptées par certains pays européens.

J'appelle votre attention sur le fait  que la Grande Bretagne et la Suède autorisent l'avortement jusqu'à 24 semaines, que le mariage homosexuel est autorisé en Espagne, en Belgique, aux Pays Bas, en Norvège, en Suède, au Portugal ainsi qu'au Luxembourg, que les homosexuels peuvent adopter en Espagne, au Royaume Uni, en Belgique, au Danemark, aux Pays Bas et en Suède, quant à l'euthanasie, elle est pratiquée légalement en Belgique et aux Pays Bas.

Aussi, je vous serais obligé, Madame le Député, Monsieur le Député, à voter contre cette proposition.

Je vous prie d'agréer, Madame le Député, Monsieur le Député, l'expression de ma considération distinguée.

Jean-Claude PHILIPOT

Président de l'Association Marnaise Christianisme et Société

et responsable Civitas pour la Marne


jeudi 11 février 2010

La religion, cela se défend. Nos ennemis ne sont forts que de notre passivité

Les succès de l'adversaire ne sont souvent que la rançon de nos propres renoncements, de notre non engagement dans la vie de la Cité, et pour de très nombreux clercs sous influence de la révolution conciliaire, de leur libéralisme et désir de plaire "au monde".

Grâce à la mobilisation de plusieurs associations catholique la provocation homosexuelle sur le parvis de Notre Dame aurait été reportée en un autre lieu par les pricipaux organisateurs.

Pourtant, quelques irréductibles ont tout de même décidé de venir manifester. La mobilisation catholique tient donc toujours. Il n'est d'ailleurs pas exclu de penser que le message indiquant un report dans l'espace de la manifestation soit de la manipulation ( la guerre psychologique, la désinformation cela existe. Il faut que nos milieux, trop honnêtes, trop droits, qui refusent le mensonge, en prennent conscience).

Nous reprenons ici le dernier article de nos amis du site e-deo signé par Thibaud

( adresse générale: http://e-deo.typepad.fr )

" février 2010

mardi 9 février 2010

Halte aux provocations anti-catholiques


Nous reprenons l'appel lancé par le site e-deo.



ND

"Dimanche 14 février à 14h, des extrémistes homosexuels ont prévu de se rassembler juste devant Notre-Dame de Paris pour... s'embrasser sur la bouche durant 5 minutes.
Un lieu choisi au hasard ? Non, comme l'admet Arthur Vauthier, l'organisateur : "C'est une façon d'interpeller l'Église, de questionner la religion sur la question de l'amour et du mariage entre gays et entre lesbiennes".
L'Eglise n'approuve pas les relations homosexuelles (qu'elle juge "désordonnées" et contraires au plan de Dieu pour l'homme) mais respecte et accueille toutes les personnes quel que soit leur comportement. Autant dire que ce "kiss in" contre l'homophobie devant la cathédrale de Paris est particulièrement malvenu.
Etrangement, les extrémistes de la cause homosexuelle ne se rassemblent pas devant la Grande mosquée de Paris. Or, c'est en pays musulmans (où s'applique la Charia) que sont exécutés des homosexuels !
En réalité, les initiateurs de ce rassemblement savent qu'ils ne risquent rien en se moquant des catholiques. On lit d'ailleurs dans Têtu qu'Arthur Vauthier "ne craint pas les réactions hostiles".
10 mois et demi après les échauffourées provoquées par la distribution de préservatifs du PCF et des Verts sur le parvis Jean-Paul II suivie du die in d'Act-Up, ce rassemblement sonne comme une provocation. La provocation de trop.
Il nous fallait déjà supporter le harcèlement continuel des lobbies homos pour singer le mariage, s'en prendre à nos enfants dans les écoles (cf l'affaire du Baiser de la lune) ou réduire notre liberté d'expression.
Ne laissons pas certains groupuscules prendre la mauvaise habitude de venir nous insulter devant nos églises. Ils seraient tentés de le faire ensuite dedans comme l'a déjà fait Act up.
Rendez-vous dimanche à Notre-Dame pour la messe de 12h45, de façon spontanée ou avec une association, pour répondre avec fermeté et courtoisie aux provocateurs !