Follow by Email

jeudi 31 janvier 2013

Informations lues dans l'Observatoire de la christianophobie. Quand donc votera-t-on pour des députés soucieux de défendre notre identité européenne et chrétienne? Le problème est d'abord chez nous, mais par ailleurs, il faut sortir de cette Europe et en reconstruire une autre, respectueuse de nos nations et de nos valeurs.

En attendant, signons la pétition à notre ministre des affaires étrangères organisée par Les 4 vérités

"Financement par l’U.E. de mosquées sur le territoire chypriote occupé par la Turquie : un pétition à M. Laurent Fabius

8
L'hebdomadaire Les 4 vérités vient de mettre en ligne une pétition destinée au ministre des Affaires étrangères l’interrogeant sur l’information que j’ai publiée hier relativement au projet de l’Union européenne de financer à hauteur de 4 millions d’€ – pour commercer… – la restauration ou la reconstruction, on ne sait trop, de quatre mosquées dans la partie de la République de Chypre – pays membre de l’Union européenne ! – occupée par une entité croupion installée par la Turquie.
J’ai, au nom de L’Observatoire de la christianophobie, adressé hier un courriel à Mme Anne Houtman, chef de la représentation de la Commission européenne à Paris pour lui demander « 1. si cette information, révélée ce mois ci, possède un fondement sérieux et 2. si vous estimez raisonnable que l’Union européenne finance une entité qui non seulement ne possède aucune reconnaissance internationale mais, de plus, occupe illégalement une partie du territoire d’un pays de l’Union ». À cette heure, je n’ai pas reçu sa réponse. Mais je patiente…
En attendant, voici le texte de la pétition des 4 Vérités que vous pourrez – comme je viens de le faire… – signer ici :
A l’attention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères
Monsieur le Ministre,
J’ai lu avec stupéfaction sur internet que l’Union européenne s’apprêtait à financer des mosquées dans la partie occupée de l’île de Chypre.
Je souhaiterais savoir si cette information est digne de foi.
Si tel était bien le cas, je souhaiterais savoir également ce que vous allez entreprendre pour vous opposer à cette scandaleuse décision.
Il est déjà parfaitement inique que l’Union européenne continue de négocier une éventuelle adhésion avec la Turquie qui occupe illégalement, depuis bientôt 40 ans, un pays membre.
Il est encore plus monstrueux que les déprédations commises par l’occupant turc dans les églises chypriotes soient payées par le contribuable européen.
Mais le financement par les contribuables européens de mosquées, symbole de l’occupation turque à Chypre, constituerait un raffinement dans le scandale pour lequel je ne trouve pas de mot.
Confiant dans votre volonté de faire respecter le droit international et la souveraineté de Chypre, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.
Pour participer à cette pétition, cliquez ici ! "
 Debout les mots...vidéo du 19 janvier de Maître Gilbert Collard
( mariage pour tous, Mali," printemps" arabe, prise d'otages en Algérie, insécurité en France...)





 Gilbert Collard intervenait, mercredi 16 janvier 2013,
en commission des lois sur le mariage pour tous et la PMA.
(cf. blog de Maître Collard)

 




Présentation de la motion de renvoi en commission du texte de loi sur le « Mariage pour Tous » par Jean-Frédéric Poisson
(Parti chrétien démocrathttp://lepcd.fr/presentation-de-la-motion-de-rejet-du-texte-de-loi-sur-le-mariage-pour-tous-par-jean-frederic-poisson/) 



On pourra visiter avec intérêt cet excellent blog pour y lire le commentaire régulier d'un des grands dossiers actuels par un homme de convictions nationales de toujours qui  rogne pas son discours  plaire au diktat du politiquement correct.

 Dictature intellectuelle : le ras-le-bol

liberté-expressionLe patron du Parti sociétaliste, Harlem Désir, a pris les accents les plus graves pour coller la chair de poule à ses potes et dénoncer une « alliance » FN-UMP (sic) ; l’inénarrable « spécialiste-du-FN » au Front de Gauche, le  sans-culotte robespierriste Alexis Corbière, excité à l’approche du  220éme  anniversaire de la mort de Louis XVI ce 21 janvier,   a serré ses petits poings et a déploré dans  un communiqué que «pour la première fois des députés UMP et FN font un projet de loi commun» (?).  La raison de cette agitation ? Nous nous en  faisions l’écho vendredi dernier, le simple fait que Marion Maréchal-Le Pen ait cosigné une proposition de loi déposée par le député de la Droite Populaire Lionnel Luca demandant « la reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 ». Une signature de l’élue FN qui ne relève  pas du «calcul politique», mais d’un  juste devoir de mémoire et de vérité.

 Déjà en 1987, le groupe FN à l’assemblée nationale avait déposé un amendement en ce sens, visant à faire reconnaître les exécutions, les massacres planifiés et méthodiques commis en Vendée comme « un crime contre l’humanité ».

 Jean-Marie Le Pen  expliquait alors le souhait de l’opposition nationale, reprenant un vœu de Bruno Gollnisch, de voir « l’inscription dans la liste des crimes contre l’humanité qui sont inexpiables et qu’il est impossible de faire disparaître du souvenir des générations futures, l’abominable crime qui fut commis au nom de la Convention nationale, sous le régime de la Terreur institué par les Robespierre, les Couhon, les Saint-Just, et qui conduisit les Colonnes infernales du général Westermann et du général Turreau à raser les villages, à fusiller les hommes, à massacrer les femmes.»

Cette fois, la simple présence du nom de Marion au nombre des consignataires de la proposition de loi de M.  Luca, et le tam-tam  martelé par les consciences de gauche à ce sujet, ont entraîné la reculade des grands « courageux » de l’UMP.

Samedi, le député du Var, Philippe Vittel, a déclaré s’être senti « piégé » (sic) et a annoncé qu’il allait retirer sa signature ; idem pour le député UMP des Bouches-du-Rhône, Dominique Tian. Pour se faire bien voir des commissaires politiques des médias, M. Tian a même précisé au site Marsactu :  «On doit être très clairs avec le FN, il n’y a pas de passerelle, pas d’alliance, pas de connivence, ce ne sont pas nos amis».

C’est cette lâcheté là, cette soumission à la dictature intellectuelle de la gauche, et plus largement de l’ensemble de la classe politicienne aux vœux et oukases des cénacles mondialistes, que rejettent de manière croissante  nos compatriotes.

La quatrième enquête du CEVIPOF (baromètre annuel de la « confiance politique »)  réalisée  entre le 5 et le 20 décembre 2012 et publiée le 15 janvier, en partenariat avec l’institut Pierre Mendès-France et le Conseil économique, social et environnemental (Cese),  est en tout cas révélatrice de ce ras-le-bol de l’idéologie dominante.  

 Alors que  68% des Français au terme de cette enquête,  estiment désormais  que « leurs enfants ne réussiront pas mieux qu’eux socialement », c’est le Front national qui représente le mieux l’opposition de droite (pour 35% des personnes interrogées) devant l’UMP du duo Copé-Fillon (33%) et l’UDI de Jean-Louis Borloo ( 23%).

 Parallèlement, dans une France frappée par une crise que les partis du Système ne savent combattre, et dont les dirigeants ont bradé  des pans entiers de notre souveraineté au profit d’entités supranationales, comme l’Europe de Bruxelles,    le crédit des représentants des grandes institutions s’effondre.

 A l’exception notable des maires  (57% des sondés leur font « confiance ») qui, notamment dans les petites communes, sont perçus comme une autorité accessible,  honnête, ancrée dans le réel et les problèmes du quotidien.

  A contrario, le Premier ministre devient  la figure à laquelle les Français  font le moins confiance. Seuls 28% d’entre eux lui accordent leur crédit, c’est moins que pour les députés européens (30%), les députés (40%), les conseillers régionaux (41%), et généraux (43%).

 Enfin, relevons que 52% des Français interrogés se disent en faveur du « mariage homosexuel » (en baisse de 8 points par rapport à 2011),  tandis qu’un électeur de gauche sur quatre y est  opposé.

 45% des sondés (+ 10 points par rapport à l’an dernier) estiment qu’il faudrait « rétablir la peine de mort » ; 65% des personnes interrogées (+16 points que l’an dernier) estiment qu’il y  a « trop d’immigrés en France », opinion partagée par 45% des électeurs de François Hollande du second tour. Là curieusement nous attendons toujours le communiqué d’Harlem Désir  pour s’indigner de ce résultat…
Quand  "Radio La voix de la Russie" ( radio et video sur internet) fait entendre la vérité et réinforme face à la désinformation des grands médias français.



mercredi 30 janvier 2013

 

Mais que disent les bonnes conciences droidelhommistes? Rien. La franc-maçonnerie aux commandes rigole en douce...

Que disent les Etat-Unis? Rien, ils arment l'opposition islamiste syrienne comme ils l'ont fait au Kosovo,  en Libye, en Tunisie, en Egypte... au Mali...

 Lu dans l'observatoire de la christianophobie

Le monastère syrien de Yaakoubieh investi par les islamistes ; des chrétiens massacrés ?


L’Armée syrienne libre (ASL) aurait, selon des informations d’hier non vérifiées, investi le monastère du village de Yaakoubieh le 28 janvier et des chrétiens y auraient été massacrés. Nous n’avons qu’une vidéo peu claire, confuse mais sanglante de ces événements. J’avais annoncé le 11 janvier dernier que 1 000 chrétiens étaient pris au piège dans ce village situé au nord d’Alep.
Source : LiveLeak







lundi 28 janvier 2013

 Nous reprenons ici l'article lu sur le site d'excellent  agence de presse NOVOPRESS ( agence de presse libre)
 ou quand la Russie, consciente des conditions de développement de l'enfant et de la nécessité pour la société de revenir à un taux de fécondité permettant à la nation de se perpétuer, montre la voie...

Évidemment les ONG "droitdelhommistes" financées par Washington et dont l'objectif est de pourrir la société, en Russie mais aussi en Europe, d'affaiblir les États hurlent au liberticide.

En Russie, la Douma vote une loi contre la propagande homosexuelle

28 janvier 2013
En Russie, la Douma vote une loi contre la propagande homosexuelle
Photo : la Douma. Crédit photo : moacirpdsp licence CC.
28/01/2013 – 16h00 MOSCOU (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) - Le débat au sein de la chambre basse du Parlement russe (la Douma) a été de courte durée : vendredi dernier, les députés ont adopté à la quasi-unanimité une loi réprimant la propagande homosexuelle à destination des mineurs.
Ainsi, le député de centre-gauche Elena Mizoulina juge que la propagande de l’homosexualité limite « le droit des mineurs à se développer librement ».

Les amendes encourues vont de 100 euros pour une personne physique à 12.500 euros pour une entité juridique en passant par un millier d’euros pour une personne dépositaire de l’autorité publique.
Les associations étrangères de défense des droits de l’homme ont dénoncé une politique répressive en direction des homosexuels.

dimanche 27 janvier 2013

Nous reprenons l'appel du Collectif de soutien à nos soldats, mais avant ce texte rappelons que les va-t-en-guerre du PS avec le sang des autres ont la spécialité dans la droite ligne de la gauche française  de réduire les budgets militaires, le format de nos armées et en pratique de désarmer la France puis de déclencher des guerres que l'on n'a plus les moyens de mener,

Non seulement la gauche lance la France dans une intervention militaire dans le dénuement de notre armée et contre des islamistes par ailleurs aidés en Libye et en Syrie auprès desquels les djihadistes maliens se procurent les armes, mais elle cherche des noises à un soldat qui a mis un foulard avec une tête de mort pour se protéger du sable projeté par l'atterrissage d'un hélicoptère...Elle aurait préféré peut-être qu'il ait un ourson rose, ou même une rose ? C'est pourtant la guerre dans laquelle vous nous avez engagé Messieurs...L'image donnée aux adversaires va lui faire prendre en compte la détermination de ceux qui le combattent. Elle est essentielle. C'est d'ailleurs aussi cela, la guerre psychologique, et justement la généralisation d'un tel équipement, au moins pour nos troupes d'élite,  serait porteur fort d'un signal fort.
Remarquons, bien que le pouvoir ne reproche pas un écart dans la tenue (motif ridicule et mesquin pour un militaire qui risque sa peau et par ailleurs habitué à porter bien des effets utiles que le commissariat des armées ne fournit pas). Non, c'est le symbole porté parfois par les corsaires qui combattaient pour la France qui le scandalise. Et évidemment,  les généraux du haut commandement se couchent devant le pouvoir, aujourd'hui PS (et qui a ouvert largement ses portes à la Franc-maçonnerie),  hier UMP, toujours prêts à répondre à ses remarques pour récupérer quelques étoiles de plus, et leurs adjoints directs aux dents longues qui n'en n'ont pas encore pour en recevoir deux...



 _______________________

Pétition en ligne du collectif de soutien à nos soldats

Nos soldats ont besoin de soutien, pas de procès !




Depuis le 20 janvier, un petit scandale politico-médiatique s'est noué autour de la publication d'une photo montrant un soldat français au Mali portant un foulard orné d'une tête de squelette pour se protéger de la poussière.


Une hiérarchie militaire plus prompte à se coucher devant les médias ou les bonnes consciences qu'à défendre ses hommes s'est empressée de dénoncer cet « horrible » méfait et de préciser que des recherches étaient en cours pour connaitre l'identité de ce dangereux individu et le sanctionner.


Alors que nos soldats mènent au Mali une opération périlleuse, est-ce donc là la seule préoccupation de l'état-major à Paris ? On aimerait bien entendre autant de monde s'émouvoir quand les salaires de nos militaires sont versés en retard ou quand les moyens diminuent (ce qui - dans ce métier - signifie des vies mises en danger).


L'état-major, les médias, les politiques souhaiteraient-ils voir nos soldats arborer des jolis foulards à pois rouges, ou bien avec des petits lapins roses ? Au fond, reproche-t-on à nos soldats de ressembler à des soldats ? De tout temps, on a cherché à impressionner l'adversaire au combat, et un foulard tel que celui porté sur la photo s'inscrit simplement dans cette logique. On a vu dans les conflits récents des soldats de nombreuses armées en porter de similaires.

Bien entendu, derrière ces attaques, c'est toujours un fond d'antimilitarisme qui s'exprime.

Nous - militaires, anciens militaires, femmes, parents et amis de militaires, ou encore simples citoyens soucieux de défendre ceux qui sont prêts à donner leurs vies pour nous - demandons solennellement que cesse cette chasse aux sorcières et que les recherches pour identifier ce soldat soient interrompues.


Collectif Soutien à nos soldats

 Lu sur le blog Synthèse nationale aux analyses toujours très intéressantes

L’homme n’existe pas, il n’est pas socialiste !

Le billet de Patrick Parment

hrn06oxg.jpgSi nous avons tout lieu de nous opposer franchement au libéralisme, on pensait n’avoir à affronter le socialisme, versus post-mitterrandienne,  que sur le terrain de l’égalitarisme et de l’utopie socio-économique. Or, il appert que le socialisme dans sa version sociale-démocrate est autrement plus dangereux puisqu’il s’attaque désormais aux fondamentaux de notre civilisation à savoir qu’un enfant est le produit d’un principe incontournable de la biologie, l’alliance du mâle et de la femelle, ce que traduit notre code civil en un père et une mère. Or, ceci ne vaut pas pour le « genre »socialiste.

On se demande bien de quel besoin urgent répond une telle exigence, fort peu démocratique au demeurant, puisque 90% de la société française répond de ce schéma naturel. Et y est attachée à n’en pas douter. M. Hollande serait bien inspiré de faire un référendum sur le sujet avant de lancer notre société à l’aventure.

Par ailleurs, que des hommes et des femmes puissent voter une telle loi au motif qu’ils appartiennent au groupe socialiste est proprement surréaliste tant cette – future - loi inique dépasse largement le clivage droite-gauche. Cela ne fera que démontrer, une fois de plus, que la démocratie est bien l’ennemi du genre humain et donc le mal profond dont souffre nos sociétés depuis qu’elles se sont ouvertes à ce mode de gouvernement.

On retiendra que le socialisme dans sa facture hollandaise, n’a rien de socialiste mais ouvre bien la voie au libéralisme pur et dur en cassant les codes sociaux qui régissent nos sociétés européennes depuis toujours. Si l‘on voulait réduire l’individu à n’être qu’un simple consommateur, on ne s’y serait pas pris autrement.

Mais, il y a pire encore. M. Hollande est en train d’ouvrir le marché des ventres, réduisant l’individu à un simple produit marchand. Voici qui aurait conforté Jean Baudrillard dans ses analyses. A quand un rayon « procréation » dans les supermarchés ? On peut faire confiance à la grande distribution pour aller chercher dans le tiers-monde des mères porteuses afin de satisfaire le fameux « désir d’enfant » de toutes les tarlouzes qui veulent bien du « déchet » génétique mais surtout pas de la porteuse. M. Hollande ouvre-là d’autres perspectives au marché dont il subit cette loi dont il avait pourtant promis de nous libérer.

Demain on se réveillera donc avec cette bonne nouvelle : l’homme n’existe pas !

mercredi 16 janvier 2013



Voici revenu le temps des barbares...Il serait temps qu'on tire des conclusions et qu'on arrête une folle politique commencée il  y a plus de 40 ans et que les socialistes  veulent amplifier encore. Il serait temps qu'on expulse les délinquants étrangers et qu'on revienne à cette double peine supprimée par Sarkozy.

Nous reprenons l'article de Novopress

Meurtre barbare à Angers : elle s’appelait Nicole Chatelain

16 janvier 2013
Meurtre barbare à Angers : elle s’appelait Nicole Chatelain
16/01/2013 – 16h00 ANGERS (NOVOpress) — Elle s’appelait Nicole Chatelain, âgée de 60 ans, elle est morte assassinée, égorgée devant son domicile, dans une rue fréquentée du centre ville d’Angers, samedi en fin de matinée alors qu’elle revenait du grand marché.
Son agresseur a aussitôt été arrêté, mais les policiers ont du faire usage de leurs armes pour l’arrêter. Il s’agit d’un ressortissant soudanais âgé d’à peine 30 ans, Samir Adam-Hassan (transformé en “Adam” dans une partie des journaux locaux…). Outre le couteau avec lequel il a égorgé sa victime, il était également porteur d’un marteau, d’un tournevis et d’une arme semi-automatique.
Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime connaissait son bourreau. Elle avait en effet travaillé jusqu’à sa retraite dans une association d’insertion qui œuvrait notamment auprès des demandeurs d’asile, particulièrement nombreux dans cette ville de l’Ouest qui paraissait encore, au début des années 2000, épargnée par une immigration massive. Cette commune tranquille de 150.000 habitants est en effet confrontée depuis 2009 à un afflux sans précédent de demandeurs d’asile. Elus et associations sont complètement dépassés. « Ils s’appellent Ahmed, Ali, Abdullah ou Mustapha. La plupart ont fui la région du Darfour, le Soudan, l’Erythrée ou la Somalie il y a quelques semaines, parfois des mois, et atterri ici. A Paris, reconnaissent-ils, on les a aiguillés vers Angers quand on ne leur a pas donné en main propre un plan de la ville et les numéros de téléphone nécessaires pour leur accueil. » (Aujourd’hui en France – 16 novembre 2009). La ville d’Angers est en effet considérée comme fortement attractive. « Ici, il existe une tradition d’accueil, des associations et des collectivités mobilisées »,explique Jean-François Fribault, directeur de l’abri de la Providence. Angers fait en effet partie de la trentaine de villes dotée d’une plateforme habilitée à domicilier des demandeurs d’asiles. 1.000 demandeurs d’asile sont recensés en 2010, 700 en 2011, parmi eux, de nombreux Somaliens, Éthiopiens et Érythréens. « Il existe un phénomène “affinitaire”, analyse le secrétaire général de la préfecture Alain Rousseau. Ce qui explique le regroupement de populations provenant de la Corne de l’Afrique. ». « Affinitaire » devant s’entendre comme la traduction politiquement correcte d’identitaire…
Cet afflux s’est accompli, du moins dans un premier temps, avec la bénédiction de la municipalité socialiste qui s’enorgueillit de sa tradition d’hospitalité et d’accueil. Mais les apprentis sorciers jouant avec le feu ont été rapidement dépassés, les services sociaux sont débordés par l’explosion des demandes à tel point qu’un appel sera lancé par le maire d’Angers à Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, pour que les demandeurs d’asile soient mieux répartis dans les différentes villes de la région des Pays de la Loire. Parce que, s’inquiète un élu, « A Angers,cela commence à trop se voir »… Il est à noter, d’ailleurs que les quotidiens locaux Le Courrier de l’Ouest et Presse Océan ont tenté tant bien que mal de cacher l’origine ethnique du meurtrier, décrit dans les premières dépêches comme un « Angevin de 30 ans » (copies d’écran ci-dessous).
Meurtre barbare à Angers : elle s'appelait Nicole Chatelain
Ci-dessous, zoom en copie d’écran sur la deuxième phrase de l’article de Presse Océan :
Meurtre barbare à Angers : elle s’appelait Nicole Chatelain
Ce crime particulièrement horrible, qui s’est produit de plus en plein jour suscite légitimement l’émoi des angevins. Il n’est pas sans rappeler d’autres sordides faits divers qui ont frappé l’Anjou ces derniers mois : en juin dernier, c’est un père de famille tchétchène qui égorge sa femme, mère de quatre enfants. En septembre dernier c’est un autre ressortissant soudanais qui poignarde à douze reprises un autre soudanais dans la ville voisine de Cholet…
Nicole Chatelain, abusée par son bon cœur, œuvrait à l’accueil de ces populations. Que son agresseur l’ai assassiné parce qu’il la connaissait ou non, peu importe, Nicole Chatelain est d’abord victime d’une politique folle d’immigration qui laisse les frontières de notre pays grande ouverte à tous les déshérités de la Terre. Au nom d’une tradition totalement dévoyée d’hospitalité, cette politique d’immigration produit des masses d’individus déracinés, coupés de leur culture d’origine, éloignés de la terre de leurs ancêtres, débarquant dans des villes étrangères, sans aucun repère, sous un climat hostile et inconnu. Comment s’étonner dès lors que certains basculent dans la délinquance, voire la folie ?
Nicole Chatelain est morte égorgée à l’aube de sa retraite. Son meurtrier a été arrêté mais ceux qui ont aidé à sa venue et à son maintien sur le sol français, ceux qui par xénophilie ou ethnomasochisme concourent au Grand Remplacement de populations qui touche désormais également cette ville de l’Ouest, capitale de ce qui fut la douceur angevine, ceux-là courent toujours.
Crédit photo : capture d’écran courrierdelouest.fr et presseocean.fr

lundi 14 janvier 2013

Très intéressante vidéo de l'excellent site Catholiques en campagne sur la mobilisation contre l'ouverture du mariage aux homosexuels.

Ce sont en fait près d'un million de personnes qui ont manifesté hier à Paris le 13 janvier 2013. Le décompte montré dans la vidéo des manifestants de la Manif pour tous étant celui de 17h et non de 19h30.



Belles photos  et textes de présentation  de l'ANFAD  sur la très forte mobilisation contre l'ouverture du mariage aux homosexuels.

On se reportera avec intérêt  à cette jeune jeune association qui réalise des reportages et des documentaires indépendants sur l’actualité et forme ses membres à l’analyse de l’actualité et aux différentes techniques utilisées pour réaliser les reportages et les documentaires.

 

samedi 12 janvier 2013

mon image

Excellent billet de Maître Gilbert Collard sur son blog Un  des très  rares députés ne sacrifiant pas au politiquement correct et sortant avec vigueur  de la parole serve.


Le pédalo dans le bénitier

Les disciples du pédalo déclenchent une tempête dans le bénitier.
Les bénis oui-oui de la gauche ne tolèrent aucune opposition de conscience au mariage dit pour tous, qui n’est que pour quelques-uns. En fait, la volonté d’une minorité s’impose à tous et la soustraction devient addition égalitaire par manipulation des mots. Vincent Peillon, ministre cacanisbisé de l’éducation nationale, voit dans toute réflexion sur le mariage homosexuel une atteinte « au strict respect de tous les individus », sauf quand madame Najat Vallaud Belkacem s’exprime dans un collège du Loiret en faveur du mariage mixte… Sous prétexte que le secrétaire de l’enseignement catholique, Éric de Labarre, a affiché son opposition au mariage amphibie, le ministre accuse l’éducation catholique d’encourager l’homophobie, de manquer à l’obligation de neutralité, de déroger au strict respect de tous les individus. Cette missive ministérielle est un réquisitoire écrit par un commissaire politique. Elle insulte les catholiques, pose en principe présomptif que toute réflexion de conscience sur un sujet qui divise les Français, pour lequel ils sont plus de 60 % à exiger un référendum, constitue, de fait, le délit d’homophobie ! Ainsi, le seul fait libre de n’être pas d’accord avec cette loi, de vouloir en discuter, d’oser s’opposer, même en respectant la liberté sexuelle de chacun, incarcère les catholiques dans le camp des salauds, des homophobes haineux, des délinquants. Peu importe que les autres religions partagent la même réprobation pour ce mariage. Les seuls salauds ce sont les cathos ! Si ce n’est pas de la stigmatisation, je me fais curé. Si ce n’est pas une atteinte à la liberté d’expression, je me fais muet. Robespierre Peillon est de retour avec sa loi des suspects, son certificat de civisme qu’il est seul habilité à délivrer avec son profil de guillotine sèche. C’est du terrorisme anti chrétien, anti catholique. C’est une forme de persécution de toute pensée qui ose n’être pas socialiste. C’est simple, si on ne pense pas comme eux, les archétypes de la morale universelle, les belles âmes, les certifiés civiques, on est mécaniquement des ordures, des exclus du bien public, des présumés coupables d’homophobie, des toxiques bons pour la quarantaine idéologique ! On n’a que le droit de se taire, de se terrer, de se faire insulter, de se faire allumer sur le brasier d’une certaine presse qui brûle les rebelles de la bien-pensance, de subir le tweet outrageant et discriminant de Michèle Delaunay : « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge ». La maculée connerie de ce ministre souille ma foi ! N’avons-nous pas droit à un peu de respect, comme les autres, dans nos croyances ? Duflot, Delaunay, Peillon, du bois dont on fait les bûchers. Des coups de mitres pour ces pitres ! Lève-toi et marche…
Il serait temps que les paralysés de la pensée unique se lèvent et marchent. J’irai marcher le 13 janvier avec les autres manifestants dans le respect de tous mes frères humains et de mes idées. Venez ! Marchez !
Écraser du pied gauche Peillon cela porte bonheur.
Gilbert Collard, député et avocat
 
Le ministre PEILLON vient d'envoyer une note comminatoire, de type stalinien, aux responsables de l'enseignement privé leur enjoignant de s'abstenir de tout débat sur le "mariage homosexuel" dans les établissements scolaires conventionnés.
Le Président de la République lui-même a déclaré que la décision était irrévocable et que la loi Taubira passerait.
Pas question de consulter les Français à ce sujet, alors qu'ils sont plus de 60% à réclamer un referendum malgré la publicité des médias aux mains des représentants de la pensée obligatoire ( nous ne préconisons d'ailleurs pas cette solution car on ne peut moralement mettre aux voix une loi totalement contraire à l'ordre naturel).
 
Voici, diffusée peu après, une note du Vicaire général aux armées, protestant contre "le matraquage médiatique actuel"conduisant à "l'exécution publique de la foi chrétienne",  s'étonnant de cette "étrange conception des valeurs de la république"
qui exclut toute forme de contestation voire de dialogue:
 

Bravo, Padre! 
 

Eradication 

robert-poinard-billetLE BILLET DU VICAIRE GENERAL

"Dans l’Antiquité, lorsqu’on voulait effacer de la mémoire collective le souvenir d’un adversaire ? on martelait sur les monuments publics toutes les inscriptions le concernant. C’est ainsi que l’on connaît foule de généraux et de souverains dont les noms ont été ainsi éradiqués des stèles, pyramides, arcs de triomphe, nécropoles et autres édifices religieux ou funéraires.
Un ciseau et un burin suffisaient à la besogne. Enfin… momentanément. Car cette pratique du martèlement a-t-elle empêché l’Histoire de se souvenir de ces hommes dont les ennemis avaient voulu effacer la moindre trace ? Nullement et même au contraire : il est dans la nature de l’homme de vouloir toujours connaître ce qu’on s’efforce de lui cacher !
            De nos jours c’est le marteau-pilon médiatique qui fonctionne : quand un adversaire vous embête la méthode est simple. Il suffit, par tous les moyens – moraux et immoraux – de tenter de lui clouer le bec. Il en va ainsi actuellement de la religion chrétienne. Quand j’étais adolescent Guy Béart chantait « La vérité » dans laquelle le refrain dit : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». L’exécution publique de la foi chrétienne est en marche si j’en juge au matraquage médiatique actuel. Mais qu’est-ce qu’une démocratie sans opposition, sans possibilité pour la minorité de se faire entendre ? Pour avoir la paix il faudrait donc se taire, contre ses convictions, contre sa conscience. Les uns auraient tous les droits, y compris d’éradiquer toute forme de contestation, les autres n’auraient que celui de rentrer dans le rang. Etrange conception des « valeurs de la République »…
            L’interdiction de débattre est donc à l’ordre du jour. Pour l’instant on en reste encore aux grandes invectives : le marteau-pilon frappe à droite et à gauche mais son efficacité actuelle n’est pas encore si dangereuse. Jusqu’à quand ? Je suis plongé dans un livre sur la Révolution et je m’étonne de la rapidité avec laquelle on est passé des attaques verbales aux atteintes juridiques. Entre 1792 et 1793 le virage a été rapide pour qualifier les opposants politiques en délinquants et pour décréter la contestation comme un délit puis comme un crime. On connaît la suite."
ROBERT POINARD



L'AMCS organise un déplacement pour participer à la manifestation contre le projet relatif au mariage d'homosexuel.
Elle le fait dans le cadre de l'organisation logistique mise en place par Civitas, et à travers un discours qui est clair et refuse le projet de loi sans courbettes au lobby homosexuel comme le fait Frigide Barjot, pour ne pas dire sans clins d'oeuil de soutien de sa part ( invitation à applaudir les "kissing" d'homos qui seraient sur le passage de la manif, char avec des  homosexuels annoncé, puis démenti devant la protestation de membres du collectif de La manif pour tous, puis à nouveau annoncé, etc...).

 Départ de Reims le 13 janvier à 11h00 du parking Carrefour de Tinqueux (intersection A4 et route de Soissons).  20 € aller-retour ( 10€ pour les étudiants).
 Renseignements JC Philipot ( 0634984928.
On retiendra une immense question: comment  les associations catholiques, représentant en nombre d'adhérents  la quasi totalité de ceux qui vont manifester avec elle, ont-elles pu accepter que Frigide Barjot, à la tête de la coquille vide du «Collectif pour l'humanité durable », qui en 2007 "célébrait" en boite de nuit  un mariage d'homos avec ses amis socialistes ( ce dont elle ne se repent pas aujourd'hui), s'instaure leur porte parole, soit celle qui donne les éléments de langage? Probablement par le jeu des médias du système qui l'on placée comme représentante de l'opposition à ce projet de loi, avec impossibilité pour les responsables des grandes associations  catholiques ou composées  très majoritairement de catholiques  (AFC, Vita...) d'être sur les plateaux de télévisions ou les grands studios de radio. Il en va ainsi dans notre pseudo démocratie qui n'est qu'un régime totalitaire à pensée unique où Franc-maçonnerie, finance internationale, mouvements de pensée très fermés dont on est membre  par stricte cooptation, qu'il s'agisse de mouvements transnationaux mondialistes, liés à Washington (Groupe Bilderberg, Commission trilatérale) ou propres à la France (Le Siècle,...), fréquentés par les principaux responsables des grands partis de  gauche ou de  "droite" au pouvoir depuis 1945 font l'opinion par le monopole sur les grands médias télévisuels, radios et écrits, et les élus....